LES MOLLETS A L'AIR

Publié le par Lucile Guérin

Ce n'est pas tout de raconter les péripéties des Mollets d'acier, il faut aussi rouler et les mettre à l'air.

C'est un dimanche comme les autres, enfin presque. Le soleil est là ce 19 avril mais la matinée est plutôt froide. Au programme des "Mollets" : suivre la Marne à partir de Joinville-le-Pont. Trois inscriptions fermes. Le rendez-vous est fixé à 10 h au RER.

Les "accros" sont déjà là: Paule qui vient de Villecrenes en vélo et RER, Clotilde de Montreuil en vélo et RER et Lucile en voiture de Châtenay. Va-t-il en venir d'autres? Elles attendent un peu en se racontant les épreuves par lesquelles il faut passer pour franchir les portillons du RER, les escaliers, les ascenseurs qui ne marchent pas lorsqu'on transporte son deux roues. On comprend que ce n'est pas toujours évident. Qui se lancerait dans une affaire pareille si ce n'est des inconditionnels du vélo ?

LES MOLLETS A L'AIR

Plus tard elles décident de partir vu que le quart d'heure de politesse est écoulé. A peine eurent-elles commencé la descente qui les mène à la Marne que le téléphone retentit: ils arrivent. Comment ça, tous les quatre ? Oui. Un exploit ! Il faut aller les accueillir. Retour à la station pour ces nouveaux qui se joignent au groupe.

Ils sont applaudis. Avoir réussit depuis Paris avec les enfants et les quatre vélos dans le RER ça mérite notre admiration et nous oublions l 'attente qui a précédé.

Mais au fait qui sont-ils : Héléna, Paloma, Isabelle et Marcolino.

Nous prenons le chemin du bord de Marne pour nous rendre au parc du Tremblay, ça roule. Nous croisons du monde par ce beau temps de printemps et toutes sortes de moyens de déplacement: vélos, trottinette, vélo couché, skate bord, tennis, poussettes, à pieds...

La faim commence à se faire sentir, il faut trouver l'entrée du parc. Pas facile. Le petit groupe dont l'effectif a plus que doublé depuis le départ se réjouit de pouvoir pique-niquer dans ce bel endroit.

LES MOLLETS A L'AIR
LES MOLLETS A L'AIR

Et chacun de déballer ses sandwichs. On partage aussi, histoire de goûter: oranges, saucisson, chocolat, gâteaux...

Mais non loin de là se trouvent des jeux pour les enfants. C'est l'idéal pour se détendre après l'effort et changer un peu d'activité.

LES MOLLETS A L'AIR
LES MOLLETS A L'AIR

Puis nous repartons en pensant que nous allons trouver un endroit propice pour un petit café . Direction Neuilly-Plaisance.

Le temps est doux, les mollets en pleine forme même pour notre plus jeune adhérente Héléna qui ne décroche pas, bien au contraire. Paloma file sur son beau vélo blanc et vert. Nous admirons le paysage c'est à dire les belles maisons d'un côté et la Marne de l'autre.

Héléna, en arrière Marco puis Isabelle

Héléna, en arrière Marco puis Isabelle

Paloma devant un ancien café devenu restaurant où nous nous étions arrêté il y a de ça quelques années avec Louis-Baptiste.

Paloma devant un ancien café devenu restaurant où nous nous étions arrêté il y a de ça quelques années avec Louis-Baptiste.

LES MOLLETS A L'AIR
LES MOLLETS A L'AIR

Nous arrivons à Neuilly-Plaisance sans avoir trouvé de café. La petite famille reprendra le RER après cette journée de plein air. C'est déjà une bonne balade pour les filles bien que pour Paloma un peu plus de kilomètres ne lui aurait pas déplu. Ce sera pour un autre sortie.

Un passant propose de prendre une photo du groupe:

LES MOLLETS A L'AIR
LES MOLLETS A L'AIR

Après une séparation émouvante, les trois "Accros" font le chemin inverse pour retourner au point de départ mais en passant par l'autre rive. Il s'agit de repérer l'île du Martin Pêcheur, fameuse guinguette qui existe toujours. Une passerelle en dure y conduit ce doit être repérable.

Nous ne trouvons pas de Guinguette mais retrouvons la gare de Joinville-le-Pont.

Chacune repart vers ses pénates contente d'avoir mis les mollets à l'air. Enfin façon de parler le pantalon était de rigueur contre le froid et le soleil de ce 19 avril 2015.

Quant à l'île du Martin Pécheur, elle se trouvait plus loin en direction de Champigny. Il aurait fallu partir dans l'autre sens.

Commenter cet article

marie-claude 29/04/2015 11:14

Et zut j'ai raté la balade !

Marcolino 29/04/2015 10:28

Merci pour cette agréable balade !

La prochaine fois nous essayerons d'être plus ponctuels.

Bises.

PHIM's